Vous avez peut-être déjà entendu parler de l'ayahuasca - cette mystérieuse boisson d'Amérique du Sud, avec laquelle les gens partent en voyage au sens propre et au sens figuré. Par voyage, nous parlons plutôt d’une recherche de soi que d'un voyage à l'autre bout du monde, car l'ayahuasca est l'une des drogues psychédéliques qui, pendant une courte période, change totalement votre vue du monde et de vous-même. 

Ils ont rendez-vous avec un chaman dans la jungle et en reviennent changés - totalement transformés avec une vision différente de la vie. Des personnes ayant toutes sortes de raisons d’avoir cette expérience racontent leur histoire à la radio, dans des magazines et dans des documentaires. Dans les cas les moins extrêmes, il s'agit d'une expérience unique et forte de sensations, difficile à décrire. L'autre extrême est une transformation spirituelle totale.

Spiritualité et environnement

Chez Dutch-Headshop, nous accordons beaucoup d'attention à l'utilisation récréative et responsable des nootropes légaux. Il nous semble important de parler aussi d’une autre manière de consommation de l'ayahuasca ou des champignons hallucinogènes par exemple.

Tout d'abord, établissons le fait qu'il n'est pas nécessaire de parcourir le monde pour pouvoir faire un voyage spirituel. Mais il est important d'être dans un bon environnement si vous voulez utiliser les psychédéliques comme outil spirituel. 

L’environnement peut être considéré comme le cadre dans lequel vous utilisez les produits psychédéliques. Les personnes avec qui vous le faites ainsi que votre trip-sitter sont également incroyablement importants. Un trip-sitter est une personne sobre qui vous guide au cours de votre voyage spirituel. C'est elle qui vous calmera quand vos émotions seront à vif et que vous ne vous sentirez pas bien. Avec l’état d’esprit, l’environnement est l'élément le plus important pendant un trip.

femme en méditation dans la forêt

Beaucoup choisissent de commencer à tripper à l'extérieur, dans un endroit calme.

L’état d’esprit est un terme facile à se rappeler ; c'est la manière dont vous vous sentez lorsque vous vous apprêtez à utiliser des produits psychédéliques. Votre corps, votre humeur et ce que vous avez mangé font partie de l’état d’esprit. Avoir un estomac vide, par exemple, est une bonne idée. Vous aurez moins de nausées et les produits agiront beaucoup plus fortement et plus rapidement. Il est également très important d'avoir une raison préalable pour laquelle vous utilisez le produit. En vous donnant une raison profonde pour laquelle tripper, vous aborderez probablement cette raison d'une manière différente que sans champignons, truffes ou ayahuasca.

6 conseils concernant les leçons spirituelles des produits psychédéliques

  1. L’état d’esprit et l’environnement déterminent la façon dont vous ressentez votre trip. Le dosage ne détermine que l'intensité. Choisissez un endroit calme où vous vous sentez confortable et ayez autour de vous des personnes en qui vous avez une confiance totale. Assurez-vous de vous sentir positif et gardez à l'esprit une question qui vous tient à cœur.
  2. Soyez sûr à 100 % que vous voulez tripper. Il est inutile de penser après avoir consommé que vous ne voulez finalement pas tripper. Prenez une décision puis soumettez-vous-y. En cas de résistance ou de peur de perdre le contact avec la réalité, l'expérience sera forcément désagréable.
  3. Il peut être utile de dire au trip-sitter la question existentielle à laquelle vous voulez répondre. Exprimer ses sentiments à haute voix est une part importante de l'autoréflexion.
  4. Le moyen le plus sûr et le plus prévisible pour un trip est de prendre des truffes hallucinogènes. Elles contiennent de la psilocybine et de la psilocine, tout comme les champignons hallucinogènes. Il est possible de consommer un paquet entier de truffes, mais sachez que ce sont de puissants nootropes.
  5. Le moyen le plus dangereux de tripper est de prendre l'ayahuasca. En raison de sa popularité et de sa demande, il existe des escrocs malveillants sur le marché. Tous les chamans ne veulent pas votre bien. De plus, le mélange n'est pas seulement une recette traditionnelle secrète, c'est aussi un breuvage interdit aux effets incroyablement puissants. Soyez critique et envisagez une alternative.
  6. Après le trip, prenez le temps d'assimiler ce que vous avez appris. Il faut parfois quelques jours avant que les pièces du puzzle ne se mettent en place.

Qu'est-ce que tripper ?

Il est inutile de comparer les produits psychédéliques à l'alcool, au cannabis ou aux drogues dures. Les champignons et les truffes hallucinogènes contiennent les principes actifs uniques que sont la psilocybine et la psilocine. Les cactus Peyote et San Pedro contiennent de la mescaline et l'Ayahuasca contient de la DMT. Ces substances sont très similaires aux hormones du corps. Elles trompent notre cerveau en se faisant passer pour une hormone. Elles passent comme une clé dans une serrure destinée à l'équilibre hormonal. Vous pouvez vous imaginer que les effets se répandent donc dans le corps et l'esprit.

L'effet est donc logiquement très différent de celui de l'alcool, du cannabis et des autres drogues. C’est pareil pour la « gueule de bois ». Les consommateurs ont souvent tendance à penser que la gueule de bois est forte quand le trip est intense. Cela n'est pas vrai. Vous ne serez qu'un peu fatigué et profondément ému après un trip – ce qui est quand même assez fantastique. Pour en savoir plus sur la gueule de bois des nootropes, consultez notre blog.

Les similitudes et différences entre la méditation et le trip

Quand vous méditez, vous faites de la place dans votre tête. Les pensées ne vous préoccupent pas autant après avoir médité. Les produits psychédéliques peuvent faire la même chose pour vous. La raison pour laquelle nous nous creusons la tête sans arrêt est que nous disposons d'un système appelé « Default Mode Network » (DMN). C'est un réseau dans notre cerveau qui agit comme une sorte de filtre. Toutes les informations sensorielles et toutes les pensées passent par ce filtre avant que nous puissions en faire quelque chose. 

Supposons que vous voyiez deux cercles reliés par deux triangles. Dans chaque cercle, vous voyez de nombreux rayons menant au centre des cercles. La DMN veille à ce que vous compariez cette image avec celle que vous avez d'un vélo et le tour est joué, votre cerveau décide que vous voyez un vélo. 

Pendant la méditation, vous baissez le niveau de votre DMN. Avec une forte dose de produits psychédéliques, on peut presque l'éteindre. Cela peut sembler contre-productif, mais une réduction de l'activité du DMN fait que vous ayez plus d'activité dans le reste de votre matière grise. Plus vous consommez, plus l'information circule sans être filtrée. Les souvenirs et les informations sensorielles se mélangent et tout semble différent, tout cela grâce à un trip.

Les scans cérébraux de personnes sous l'influence de produits psychédéliques et de moines formés à un état méditatif profond sont difficiles à différencier les uns des autres. Après la méditation, il y a beaucoup moins d'activité cérébrale qu'avant la méditation. Cela vous permet de vous sentir calme, alerte et soulagé après un moment d’introspection. En revanche, lors d'un trip, l’on constate une énorme augmentation de l'activité totale sur les scans cérébraux :

scan cérébral lsd

Votre cerveau sans psychédéliques (placebo) et sous l'influence du LSD. [1] 

La durée du trip dépend principalement du produit consommé. Les trips au LSD ou à la mescaline sont de loin les plus longs. Les effets les plus forts ne se dissipent qu'après 12 heures. Un trip d'ayahuasca dure environ 6 à 8 heures et avec des champignons ou des truffes hallucinogènes, vous serez sous influence pendant 6 heures maximum.

Le soulagement, la fatigue et la nouvelle conscience

Une fois les effets dissipés, vous pouvez vous sentir fatigué pendant jusqu'à deux jours. Cela a tout à voir avec la suractivité du cerveau. Alors, donnez-vous le repos que vous méritez. Ne luttez pas et vous vous sentirez soulagé. Les intuitions viennent naturellement - il faut du temps pour comprendre ce que vous avez ressenti lors d'un trip. La conscience n'est pas assez rapide pour tout aborder lorsque l’on est sous l’influence d’un produit.

champignons hallucinogènes sur de la mousse

Un trip de champignons hallucinogènes dure environ 6 heures.

Après un voyage spirituel intense, il est important de prendre du temps pour soi. Vous y recevez des leçons de votre subconscient et il est important d'y réfléchir. Cela demande du temps et du repos. Cela est similaire à réviser des cours difficiles. Et puis, bien sûr, il y a la mise en pratique. L'on appelle cela l’intégration des enseignements. Un changement dans votre routine ne se produit que si vous agissez en conséquence. Les produits psychédéliques ne peuvent que vous aider à reconnaître cette routine. C'est pourquoi ces produits naturels incroyables ne sont pas la réponse à un problème, mais peut-être une étape alternative pour y arriver. Vous voulez essayer ? Alors, lisez d'abord notre blog « Comment tripper sans risques » et vous serez parfaitement préparé pour tripper.

Lire, regarder et écouter

Prenez au sérieux la valeur spirituelle des psychédéliques. Renseignez-vous sur leurs effets et leurs conséquences et assurez-vous de connaître les risques. Il existe de nombreuses sources qui sont non seulement divertissantes, mais aussi très informatives. Vous souhaitez trouver plus d'informations en plus de notre blog ? Voici une sélection de nos documentaires, livres et podcasts préférés :

YouTube :

Les Films :

Livres : 

  • James Fadiman - The Psychedelic Explorer's Guide
  • Timothy Leary Ph. D Ralph Metzner Ph.D - The Psychedelic Experience
  • Terence McKenna - True Hallucinations
  • Rick Strassman - DMT: The Spirit Molecule

Attention !

Vous avez des problèmes d’angoisse, d'anxiété ou de dépression ? Parlez-en à votre médecin. Les drogues dont il est question dans cet article ne doivent pas être confondues avec des médicaments ou des solutions aux problèmes mentaux. Vous ne devez en aucun cas utiliser des produits psychédéliques si vous êtes sous traitement médical ou s'il y a des antécédents de schizophrénie ou de psychose dans la famille.

Sources :

[1] “Neural correlates of the LSD experience revealed by multimodal neuroimaging”. Carhart-Harris, RL, et al. 26 april 2016. PNAS. https://www.pnas.org/content/113/17/4853