De petites quantités de champignons hallucinogènes, de LSD ou de truffes hallucinogènes. Le microdosage est de plus en plus populaire. Dans cette série d'articles, nous explorons les psychédéliques naturels que vous pouvez microdoser ainsi que les avantages et les dangers possibles du microdosage. Cette fois-ci, nous nous envolons pour l'Amérique du Nord et du Sud afin de rentrer dans les détails des cactus Peyotl et San Pedro. Ces cactus sont utilisés à des fins religieuses et spirituelles depuis des millénaires. Ces cactus contiennent de la mescaline : une substance qui peut vous mettre en contact avec des animaux guides, des ancêtres et qui peut vous fournir temporairement toutes sortes de propriétés qui sont encore bien utiles aujourd'hui.

Le cactus de San Pedro vu au microscope

Ceci est la troisième partie d'une série sur le microdosage avec différentes drogues légales psychédéliques.

Qu'est-ce que la mescaline ?

Dans certains cactus se trouve une substance naturelle qui permet de bien s’amuser, la mescaline (ou 3,4,5-Triméthoxyphénéthylamine). Cette puissante substance psychoactive est également synthétisée (préparée en laboratoire), mais vous pouvez aussi l'extraire de certains cactus. La mescaline est donc l'un des hallucinogènes que l'on peut trouver dans la nature.

Ce sont principalement les cactus Peyotl (Lophophora williamsii), Peruvian torch (Echinopsis/Trichocereus peruviana) et San Pedro (Echinopsis/Trichocereus pachanoi) qui contiennent une certaine quantité de mescaline [2,4,5]. Le peyotl est plus courant dans les zones sèches d'Amérique du Nord, tandis que San Pedro et Peruvian Torch préfèrent les altitudes des Andes sud-américaines. Le Peyotl, sphérique et sans épines, pousse lentement, tandis que le San Pedro, allongé, pousse rapidement pour un cactus. D'ailleurs, la mescaline n'est pas la seule substance psychoactive de ces plantes. Mais peu de recherches ont été menées sur les substances responsables de l'expérience psychédélique propre à chaque espèce de cactus.

San Pedro Cactus

San Pedro Cactus

Comment la Mescaline agit-elle ?

La mescaline est tout aussi puissante que les psychédéliques classiques que sont le DMT, le LSD et la psilocybine (le principe actif des champignons hallucinogènes et des truffes hallucinogènes). Pourtant, si vous l'examinez au microscope, la substance est tout aussi différente des trois autres.

La substance active des cactus se trouve sous une autre dénomination chimique (celle des phénéthylamines) que celui, par exemple, des champignons, de l'ayahuasca (tryptamines) et du LSD (ergolines). Néanmoins, nous savons par la recherche que toutes ces substances se « collent » au récepteur de la sérotonine (5-HT) dans le cerveau, en particulier au sous-type 2A. C'est pourquoi on les appelle des psychédéliques sérotoninergiques. 

Cactus Peyotl

Cactus Peyotl

La sérotonine est un neurotransmetteur important qui influence nos sentiments et la façon dont nous traitons l'information. La mescaline a été l'un des premiers psychédéliques dont la valeur thérapeutique réelle a été démontrée. Dans les années 1960 [1], une équipe de chercheurs a étudié si la mescaline avait la capacité de résoudre des problèmes complexes. Les volontaires ont reçu chacun 200 mg de sulfate de mescaline et on leur a demandé s'ils voulaient réfléchir à un problème qu’ils avaient au travail. Certains des volontaires étaient bloqués depuis des mois sur des conceptions architecturales, des expériences avec des sondes spatiales et des problèmes mathématiques. Le résultat ? Presque tous les participants avaient résolu le problème ou trouvé une nouvelle façon de l'aborder. Vous vous demandez peut-être comment ? Voici quelques-unes des propriétés de la mescaline selon les chercheurs :

  • Réduction des inhibitions et de l'anxiété (peur de l'échec)
  • Capacité de traiter les idées avec plus d'aisance
  • Capacité d'envisager les problèmes dans une perspective plus large
  • Empathie accrue pour les autres
  • Une imagination et une puissance visuelle accrues
  • Un sentiment accru de l'instant « eurêka ! » [1]

Effets du microdosage

Le microdosage avec de petites quantités de substances psychédéliques est fait pour obtenir certaines propriétés positives. Et ce sans hallucinations. Des recherches approfondies sur les effets réels sont toujours en cours. Si vous microdosez le Peyotl, le Peruvian Torch ou le San Pedro, les effets suivants peuvent se produire :

  • Amélioration de l'humeur
  • Acuité mentale / Concentration accrue
  • Réflexion sur soi
  • Moins d'envie de substances addictives
  • Une créativité accrue
  • Amélioration de l'empathie
  • Vous devenez plus extraverti et plus social
  • Une énergie et une motivation accrues [2].

Préparation du Peyotl et du San Pedro

Pourquoi manger un cactus ? On pourrait se dire que ses épines ne facilitent pas les choses ! Il existe quelques bonnes techniques pour la préparation que nous avons révélées plus tôt dans notre blog sur les cactus San Pedro et Peyotl. Vous pouvez par exemple en faire unee infusion ou réduire le cactus en poudre. Nous n'avons jamais discuté de cette dernière méthode auparavant, mais elle pourrait bien être idéale pour consommer non seulement de la mescaline, mais aussi d'autres substances présentes dans le cactus. En effet, toutes les substances ne se dissolvent pas dans l'eau.

Disques de cactus San Pedro

Disques de cactus San Pedro

Avertissement : La préparation de cactus contenant de la mescaline, à quelque titre que ce soit, est une pratique illégale et ce même si la détention ou la culture des cactus est légale dans le pays où vous vivez. Dutch-Headshop décline toute responsabilité en cas de violation du droit applicable.

Fabrication de poudre de cactus

Avant de commencer à fabriquer de la poudre de cactus, vous devez savoir que la préparation d'un cactus est un travail délicat qui prend du temps. Elle varie d'un cactus à l'autre, mais gardez à l'esprit que vous serez occupé pendant quelques heures. 

Le peyotl est un peu plus facile à préparer car il ne contient normalement pas d'épines. Dans le cas de la Peruvian Torch ou du San Pedro, retirez le noyau. Il ne contient pratiquement pas de mescaline et est également difficile à traiter. La majeure partie de l'ingrédient actif se trouve juste sous la peau coriace, et ce pour tous les cactus. Avec les Torches et les Pedros, une certaine prudence s'impose. Mais une fois que vous avez retiré les épines et l'enveloppe extérieure, il vous reste assez de matière pour broyer le cactus. Lorsque vous enlevez la peau, assurez-vous de retirer le moins possible de la partie brune se trouvant juste sous la peau. Cette partie contient le plus de mescaline. Coupez d'abord le cactus en autant de petits morceaux que possible. Séchez les morceaux pendant quelques jours entre deux torchons de cuisine dans un endroit chaud et sec. Utilisez un grand grinder ou un moulin à café. Broyez les morceaux séchés pour les réduire en poudre. Vous pouvez ensuite mettre la poudre dans des gélules à l'aide d'une machine à gélules. Cela peut aussi être fait à la main, mais une machine vous épargne beaucoup de travail minutieux et de temps pour un prix tout à fait raisonnable.

Le grand avantage de cette méthode est qu’elle vous permet de remplir beaucoup de gélules, ce qui vous permet d'expérimenter le dosage et d’éviter le goût amer des cactus. De plus, vous homogénéisez la composition en broyant et en mélangeant la matière. Chaque capsule contiendra la même quantité de substance active.

Conseil : Ne pas manger ni réduire en poudre les graines de cactus. Elles contiennent beaucoup trop peu de mescaline (voire pas du tout). Les graines et les growkits de notre boutique en ligne vous permettent de facilement cultiver vos propres cactus. C’est une jolie décoration pour chez soi, mais pour un trip ou des microdoses, la culture d'un cactus se fait vraiment à long terme. Vous souhaitez découvrir les effets du peyotl au cours de votre week-end ? Préférez alors plutôt pour un Peyotl of San Pedro prêt à l’emploi. Super cool à avoir directement chez soi et peut être consommé dès sa réception !

Microdosage avec du Peyotl ou du San Pedro - Combien en faut-il ?

On n’en entend pas beaucoup parler : le microdosage avec du Peyotl ou du San Pedro. En effet, le microdosage avec des cactus contenant de la mescaline est particulièrement difficile. Une des raisons est que les cactus ne contiennent jamais la même quantité de mescaline. Et pas seulement entre les différentes espèces de cactus. Un Peyotl peut contenir (beaucoup) plus de mescaline qu’un autre Peyotl qui pousse juste à côté de lui.

Peyote Cactus

Comme pour tout psychédélique, un bon trip dépend de la dose consommée. Donc, si vous ne savez pas exactement quelle quantité d'ingrédient actif un cactus contient, il est très difficile de déterminer une bonne dose pour le microdosage. Avec le microdosage de cactus, vous vous trouvez dans une zone grise entre un trip léger où vous avez des visuels psychédéliques et l'effet placebo, où vous n'en avez tout simplement pas pris assez.

Dans le tableau [2,3,4] ci-dessous, nous vous présentons quelques chiffres. Veuillez utiliser ces chiffres à titre indicatif, car le dosage des cactus est (nous le répétons) extrêmement difficile.

.

Microdosage (environ 10 mg de mescaline)

Trip moyen (environ 200 mg de mescaline)

Trip important (400- 800 mg de mescaline)

Peyotl frais

10 à 30 grammes

50-100 grammes

200 grammes

Peyotl séché

0,9 grammes*.

10-20 grammes

40 grammes

San Pedro frais

10-20 grammes

50-150 grammes

200-400 grammes

San Pedro séché

3,3 à 10 grammes

5 à 15 grammes

20-40 grammes

Avec la méthode de la poudre, vous pouvez faire rentrer environ un demi-gramme dans une capsule. Ainsi, 2 capsules de poudre de peyotl devraient suffire pour une microdose.

Schéma de microdosage

Vous êtes prêt à microdoser ? Prenez alors ces points en compte :

  1. La mescaline agit plus longtemps (jusqu'à 14 heures) que la psilocybine contenue dans les truffes et les champignons hallucinogènes (jusqu'à 6-7 heures). C'est pourquoi il est plus difficile de choisir un moment adapté au microdosage avec les cactus. En tout cas, commencez très tôt dans la journée pour avoir une bonne nuit de sommeil régénératrice. [3]
  2. Comme pour tout psychédélique qui agit sur les récepteurs de la sérotonine, vous développez rapidement une tolérance à la mescaline. Cela signifie que le risque de dépendance est extrêmement faible et qu'il est inutile de prendre du Peyotl ou du San Pedro pendant de longues périodes. Pour le microdosage, vous devrez donc observer des périodes de répit de quelques jours.
  3. La tolérance est interchangeable. Cela signifie que les psychédéliques que vous utilisez n'ont pas d'importance. Après quelques jours de consommation d'affilée, vous êtes tout aussi tolérant à l'égard du Peyotl ou du San Pedro qu’aux champignons, au LSD, LSA, DMT et 2C-B.

Il existe deux schémas de microdosage, celui de James Fadiman et celui de Paul Stamets.

.

Fadiman

Stamets

Premier jour

Administrer

Administrer

Deuxième jour

Ne pas administrer / jour de transition

Administrer

Troisième jour

Ne pas administrer / jour normal

Administrer

Quatrième jour

Administrer

Administrer

Cinquième jour

Ne pas administrer / jour de transition

Administrer

Sixième jour

Ne pas administrer / jour normal

Ne pas administrer

Septième jour

Répéter

Ne pas administrer

8ème jour

x

Répéter

Le protocole ou le schéma du Dr James Fadiman est le plus ancien et le plus utilisé. Vous prenez une dose tous les deux jours. Le protocole de microdosage du mycologue Paul Stamets a été élaboré en tenant compte des dernières recherches dans le domaine des psychédéliques sur le corps humain. Il est principalement utilisé pour empiler ou faire du stacking de petites quantités de champignons hallucinogènes, de Lion’s Mane et de vitamine B3 à des fins thérapeutiques complémentaires [6].

La sécurité avant tout

Il ne faut pas microdoser des psychédéliques pendant trop longtemps. Ne le faites certainement pas pendant plus de quelques mois à la fois. Il y a en effet des indications que l'utilisation prolongée de psychédéliques peut être mauvaise pour le cœur. La mescaline provenant des cactus étant difficile à doser ne participez pas au trafic routier lorsque vous expérimentez le Peyotl ou le San Pedro. 

Cactus San Pedro

Cactus San Pedro

Conclusion : Le microdosage au Peyotl ou au San Pedro est-il une bonne idée ?

Comme vous l'avez lu dans cet article, le dosage d'une microdose de cactus à mescaline peut correspondre à un trip léger. Il se peut donc que vous perceviez des hallucinations légères comme des motifs, des figures et des formes géométriques avec quelques grammes seulement. Surtout sous fermez les yeux. Avec le microdosage, vous vous concentrez sur les effets moins perceptibles des psychédéliques tels que l'augmentation de la concentration, de la créativité et de l'acuité d'esprit. Le séchage et la mise en capsules du Peyotl et du San Pedro rendent les microdoses plus mesurables, mais vous n’obtiendrez probablement pas le dosage correct la première fois et la possibilité d'un trip ou d'un simple effet placebo est bien réelle.

Le San pedro, le peruvian torch et les cactus peyotl contiennent des quantités très variables de substances actives, mais les effets durent plus longtemps qu'avec les champignons et les truffes hallucinogènes. Les effets des cactus sont également légèrement différents. D'autre part, des recherches sur les effets de la mescaline (à plus fortes doses) ont déjà été menées dans les années 1960. Cela rend le microdosage avec des cactus qui contiennent naturellement cette substance intéressant, délicat et difficile.

Vous voulez en savoir plus sur ces cactus spéciaux ? Alors, lisez cet article.

Sources :